cigale_et_amarante-001.JPGLe 21 et le 27 juillet 1936,
Jun
Comment te sens-tu ces jours-ci ? Manges-tu comme il faut ? Est-ce que tu dors bien ? Pendant que j'emménageais, je pensais que si tu étais venu, mais ce n'est pas le cas, en voyant la belle natte tu y aurais certainement fait quelque roulade dessus, on se croirait dans une maison dessinée.
Ta lettre m'est bien parvenue parce que la propriétaire commence à me connaître.
Je ne suis pas encore allée au bord de la mer, j'irai toute seule plus tard.
Ma chambre est très bien rangée avec une table et une chaise plutôt convenables. Tout de même, je ressens un brin de solitude, c'est comme s'il me manquait un petit quelque chose !. Dans quelques jours, ça ira mieux.
De dehors, me parviennent le chant des cigales et d'étranges bruits de pas ; je n'ai pas envie d'écrire !. Peut-être vient-on m'appeler pour le repas !.
N'oublies pas de prendre tes médicaments, fais attention à ne pas trop manger ; je suis allée deux fois nager à la piscine mais pas à la mer à cause de mon état de faiblesse.
Le meilleur pour toi et tous nos amis !
Ying