Jun,
Aujourd'hui, c'est la première fois que je m'éloigne autant, en réalité, je n'ai fait que trois ou cinq li. Mon idée était d'aller au quartier Jinbocho, aux librairies bien fournies et animées, mais comme je ne vois toujours pas l'intérêt de m'y rendre seule et de ne rien y acheter, je suis simplement revenue. Je ressens comme une impression d'étrangeté, les rues et les paysages sont vraiment très différents, dans ce qui pourrait ressembler au Parc Xujiahui de Shanghai, il y a un rivière toute noire sur laquelle il y a des bateaux abimés, et dessus, des femmes et des enfants. Ils sont aussi mal habillés. En outre, une odeur s'en dégage. J'imagine qu'à Paris existe également ce style de rivière !.
Cela fait plusieurs jours que tu traines un rhume, tu devrais le soigner, prends de l'aspirine et ça ira mieux !.
A présent, j'ai deux choses importantes à te dire que tu comprendras mieux après voir lu ma lettre ! La première chose est que tu dois t'acheter un oreiller plus mou, vas-y ne tarde pas ! Les oreillers durs ne sont pas recommandés pour les cervicales. Parle m'en dans ta prochaine lettre car sur les deux que j'achèterai, qui en plus d'être moelleux, sont bon marché, je t'en enverrai un. La deuxième chose que je voudrais que tu achètes est une sorte de drap en laine pareil à celui que j'ai emmené mais en plus épais, utilisé en guise de couverture. Si tu as la flemme de le faire, dis-le moi et je te l'enverrai. Encore un mot, n'oublie pas d'éviter de manger la nuit. Non, ce n'est pas bon. Ce que j'ai écrit ci-dessus est le plus important de ma lettre.
Le moment est venu d'utiliser ton appareil-photo et de m'en envoyer quelques-unes. Ici, j'éprouve davantage le sentiment de solitude que je pourrai combler en écrivant beaucoup.
C'est bon de revenir en terre connue surtout que la mer y est très belle ! Tu es sûrement déjà allé te baigner plusieurs fois, non ? Ma crainte est que tu aies enlevé les vêtements à la maison.
Dans ta prochaine lettre, donne-moi plus de détails; je peux te dire que je viendrai sûrement grâce à mes droits d'auteur. Tu l'appréhendes, non ? Pourtant, on passe du bon temps ensemble, à moins que ce ne soit simulé.
Prends deux livres au hasard que je n'aurais pas lus et envoie-les moi ! Ce n'est pas que je lise beaucoup mais lorsque la solitude me pèse, j'ai envie d'avoir de la lecture sous la main, je ne dis pas un mot de toute une journée et le fait de ne pas avoir d'idéogrammes sous les yeux m'est inhumain, je suis dans le même état que lorsque j'habitais toute seule à l'hôtel. J'ai assez d'argent pour acheter de quoi me nourrir mais pas pour le superflu.
Je te souhaite le meilleur.
river.jpg