"L'ignores-tu ? Je suis une femme. Au-dessus des têtes des femmes, la voûte céleste est basse, leurs ailes sont frêles et leurs ennuis pesants. Ce qui est gênant c'est que les femmes ont un sens excessif de l'abnégation, ce n'est pas du courage mais de la faiblesse. Après avoir vécu longtemps sans l'aide d'autrui se développe en elles un état d'inertie et lorsque les conditions de se sacrifier sont requises,elles acceptent de le faire sans broncher. J'ai beau en être consciente, je ne peux m'empêcher de penser : Que suis-je au juste dans ce monde ? Que signifie pour moi d'être méprisée ? Que signifie pour moi le malheur ? Et dans le même ordre d'idées : Que représente la mort pour moi ? Je l'ignore. En fin de compte, suis-je une seule personne ou deux ? Devrais-je penser comme ceci ? Ou comme cela ? Tu as raison, je voudrais prendre mon envol mais j'ai encore le sentiment que j'irai m'écraser au sol." avouait-elle à son ami Nie Ganmu.
Extrait tiré de la "Biographie de Xiao Hong" écrite par Luo BInji en 1941 p.108.

Women.JPG